LA VÉRITABLE FOI

LA VÉRITABLE FOI

I. L’IMPORTANCE DE LA FOI DANS LA VIE CHRETIENNE

 

La foi est un élément ou un moyen indispensable dans la vie de tout chrétien.

La Bible dit « sans la foi il est impossible d’être agréable à Dieu » Hébreux 11 v.6

On peut avoir beaucoup de qualités humaines, on peut faire toutes sortes de bonnes œuvres, s’il nous manque la foi, il nous manque l’essentiel.

Toute la vie chrétienne doit être basée sur la foi en Jésus-Christ.

1) Le premier pas quand nous nous sommes approchés de Dieu :

Hébreux 11 v.6 : « Car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie (d’abord) que Dieu existe et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent »

2) Pour obtenir le salut :

Ephésiens 2 v. 8 & 9 : « c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi, et cela ne vient pas de vous, c’est un don de Dieu ».

Pour le salut de notre âme, nous n’avons rien pu mettre en avant, aucune de nos qualités, aucune œuvre méritoire, mais nous avons reçu le salut par le moyen de la foi. Tout ce que nous recevons de Dieu est toujours un effet de sa grâce et par le moyen de la foi.

3) Pour tenir ferme jusqu’au bout et triompher :

Ephésiens 6 v. 16 : « prenez par dessus tout cela le bouclier de la foi avec lequel vous pourrez éteindre les traits enflammés du malin ». Christ est le maître des temps et des circonstances et la foi en lui nous donne la paix, et nous fait triompher de l’épreuve. 1 Jean 5 v. 4 & 5 : « tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde, et la victoire qui triomphe du monde c’est notre foi ». Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus-Christ est le fils de Dieu.

Ce n’est pas en comptant sur nos forces ou sur nos expériences ou encore sur nos années de conversion que nous tiendrons jusqu’à la fin, mais c’est en comptant chaque jour sur le secours du Saint-Esprit et en persévérant dans notre marche par la foi en Jésus-Christ.

« C’est par la foi qu’Abraham est parti pour un pays qu’il ne connaissait pas ». C’est toujours en s’appuyant sur les promesses de Dieu qu’il a pu aller jusqu’au bout.

Dans le chapitre 11 de l’épître aux Hébreux nous avons quelques exemples d’hommes et de femmes qui, malgré les circonstances adverses ont marché par la foi jusqu’au bout.

Malheureusement il arrive quelques fois que des chrétiens baissent les bras quand ils rencontrent des difficultés, des problèmes, certains même font ce qu’il ne faut jamais faire, ils prennent du recul par rapport à l’assemblée.

C’est précisément à ce moment là que la foi doit se manifester le plus.

Quand tout va bien, qu’il n’y a pas de difficultés majeures dans notre vie, nous n’avons pas besoin d’exercer une grande foi, mais quand la mer est agitée comme dans Marc 4 v.35 à 41.Nous avons besoin de mettre en œuvre notre foi en Christ. Jésus a dit aux disciples « comment n’avez-vous point de foi ? » - une autre version (Parole Vivante) dira « pourquoi avez-vous eu si peur ? ».


II. UNE FOI DE QUALITE

Nous allons voir ce qu’est une foi de qualité ou la qualité de notre foi ; car si notre foi doit se développer, elle doit aussi s’améliorer, elle doit être épurée de tout préjugé, de tout calcul, car l’apôtre dit de certains chrétiens qu’ils ont fait naufrage 1 Tim. 1 v. 19, d’autres ont une foi vaine.

Dans la Bible le mot « foi » est rarement employé tout seul, il y a souvent à ses côtés un qualificatif.

Nous trouvons une des qualités essentielles qui, à mon avis, est la plus importante dans l’épître aux Galates 5 v. 1 à 6.


III. LA FOI QUI EST AGISSANTE PAR L’AMOUR

On pourrait traduire : la foi qui est dirigée, conduite, opérante par l’amour. Une foi qui se traduit par des actes, car la foi sans les œuvres est morte : Jacques 2 v. 20 à 26.

L’amour doit être :

La dynamique

L’énergie de notre foi

La vie

Quelqu’un a dit que la foi était la racine et l’amour le fruit.

Nous lisons dans l’épître aux Hébreux que « sans la foi il est impossible d’être agréable à Dieu ».

L’apôtre Paul dira aux Corinthiens « qu’ils pourraient parler les langues des hommes et des anges, sans l’amour ils seraient un airain qui résonne ou une cymbale qui retentit ».

Il dit encore : « quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas l’amour je ne suis rien ».

Je reviens à la foi car ce n’est pas une étude sur l’amour, et nous comprenons l’importance de la foi et de l’amour quand l’apôtre termine le chapitre 13 de la 1ère Epître aux Corinthiens en disant : « Maintenant donc ces trois choses demeurent, la foi, l’espérance et l’amour, mais la plus grande de ces choses c’est l’amour ».


IV. L’ESPERANCE DE LA FOI

1 Pierre 1 v. 21 « par Lui vous croyez en Dieu qui l’a ressuscité des morts et lui a donné la gloire, en sorte que votre foi et votre espérance reposent sur Dieu ».

Hébreux 6 v. 17 à 19 « En ce sens, Dieu, voulant donner aux héritiers de la promesse une preuve supplémentaire du caractère immuable de sa décision, intervint par un serment,

18 afin que, par deux actes immuables, dans lesquels il est impossible que Dieu mente, nous ayons un puissant encouragement, nous dont le seul refuge a été de saisir l’espérance qui nous était proposée.

19 Cette espérance, nous l’avons comme une ancre solide et ferme, pour notre âme; elle pénètre au-delà du voile. »

Nous savons qu’il n’y a plus de condamnation pour ceux et celles qui appartiennent à Christ, il n’y a plus de séparation entre nous et Dieu. Autrefois il y avait un voile qui séparait le lieu saint du lieu très-saint, par la mort de Jésus-Christ sur la croix le voile a été déchiré.

Par la foi nous pouvons nous approcher librement du trône de la grâce pour obtenir miséricorde et être secourus dans nos besoins.

Quand Dieu nous fait une promesse, attendons-nous à l’accomplissement. Même si elle tarde à se réaliser, attendons là avec espérance, car elle s’accomplira certainement.

Romains 4 v.18 « espérant contre toute espérance, il crut et devint le père d’un grand nombre de nations ».

Dans une même pensée : Une foi ferme, une foi fondée, une foi inébranlable.

1 Pierre 5 v.9 « résistez-lui avec une foi ferme ».

Colossiens 1 v.21-22. « Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises oeuvres, il vous a maintenant réconciliés

22 (1-21) par sa mort dans le corps de sa chair, (1-22) pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche,

23 si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Evangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre. »

Il y a dans ces différents versets que nous avons lus, l’idée de solidité et de stabilité.

S’il existait un appareil pour mesurer l’intensité de notre foi, nous serions vraiment stupéfaits de voir les variations, selon les temps et les circonstances, notre foi augmenterait ou diminuerait.

Il ne faut pas qu’il en soit ainsi dans notre vie. Nous devons demeurer fermes et constants tous les jours de notre vie.

Comment y parvenir ?

En nous souvenant que notre foi ne doit pas être basée sur les circonstances ni sur les sentiments, mais en Dieu et dans sa parole qui eux ne changent pas.

La stabilité dans tous les domaines de la vie et en particulier dans le domaine de la foi est une preuve de maturité.


V. UNE FOI SAINE

Tite 1 v. 13 & 14 : « Ce témoignage est vrai. C’est pourquoi reprends-les sévèrement, afin qu’ils aient une foi saine,

14 et qu’ils ne s’attachent pas à des fables judaïques et à des commandements d’hommes qui se détournent de la vérité. »

Une foi saine est une foi en bon état, dépourvue de tout élément extérieur qui va l’endommager voire la détruire.

Il n’y a rien de nouveau sous le soleil, la foi d’Abraham, d’Elie, de Paul, c’est la même foi que nous recherchons.

Attention a toutes les nouveautés en la matière, les méthodes à la mode etc…

L’apôtre Paul met en opposition la parole de vérité et les fables. 2 Tim. 4 v. 3. « Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs,

4 détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.

5 Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l’oeuvre d’un évangéliste, remplis bien ton ministère. »

Une fable n’est pas la réalité, mais un récit imaginaire. Que Dieu nous garde des faux docteurs, des faux prophètes, des séducteurs qui ont uniquement une apparence.

Que notre foi ne s’attache pas à un homme ou aux expériences des autres, mais à Christ.

UNE FOI ÉQUILIBRÉE

Galates 2 v.20 « J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. »

Pour être équilibré et avoir une foi équilibrée, il faut laisser Christ remplir et diriger notre vie.

L’équilibre c’est le milieu entre les deux extrêmes

Attention aux extravagances et aux déséquilibres

Quand nous annonçons quelque chose, guérison, délivrance, soyons sûrs que nous avons reçu une parole de Dieu.

Incitons les gens à chercher celui qui bénit plutôt que la bénédiction – Matthieu 6 v.33.

CONCLUSION DE LA PREMIERE PARTIE :

Puissions-nous vivre constamment une vie de foi et la conserver jusqu’au bout, et dire à la fin avec l’apôtre Paul : 2 Tim. 4 v.7 : « j’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi ».

FIN DE LA PREMIÈRE PARTIE

LA VÉRITABLE FOI

2ième partie

Lire Hébreux 11,1-6 & Romains 10,17

 

I. Le regard de la foi. Lire II Rois 6, 8-17

La foi n’est pas de la croyance. Certains disent peut importe ce que l’on croit pourvu que l’on soit sincère. C’est un raisonnement qui est faut car beaucoup se trompent sincèrement
_Nous devons comprendre que Dieu est au dessus de nos problèmes et de nos difficultés
_Nous devons aussi comprendre et réaliser que Dieu est tout puissant pour intervenir ; il est à la auteur de toute situation.
jésus dit : « Matthieu 17:20 C’est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne: Transporte-toi d’ici là, et elle se transporterait; rien ne vous serait impossible. »

II. LE LANGAGE DE L FOI. Lire rOMAINS 4, 13-22

Nous devons avoir le langage de la foi : dans nos prières, dans nos discussions. Souvenons-nous de la femme atteinte de la perte de sang depuis 12 ans : « ayant entendu parler de Jésus, elle vint dans la foule par derrière, et toucha son vêtement car elle disait : Si je puis seulement toucher le bord de ses vêtements je serai guérie.au même instant la perte de sang s’arrêta et elle ressentit dans son corps qu’elle était guérie »

III. L’Obeissance de la foi Lire Hébreux 11, 8-10. & Jean 9, 5-12.

Il faut nous approprier et obéir à ses promesses faites dans sa parole.
Il faut qu’il y ai foi et obéissance

IV. LE SALUT PAR LA FOI Lire ephésiens 2, 8-10

Nous n’avons aucun mérite, nous ne sommes pas meilleur que les autres. C’est parce que nous avons accepté Jésus que nous sommes sauvés.

NOTRE FOI DOIT ÊTRE ÉPROUVÉE

1. Jacques 1,3 « Sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience » lire aussi 1 Pierre 1, 3-7. L’épreuve est donc nécessaire pour notre sanctification ne la prenons pas comme venant du diable.
L’épreuve de notre foi a pour but en réalité de nous révéler où nous en sommes dans notre marche avec Dieu.
_ Dieu connaît exactement quels sont nos sentiments et nos pensées à son égard, même avant l’épreuve.
_ Ce qui nous rassure c’est que Dieu sait doser l’épreuve pour que nous puissions la supporter, et il prépare aussi le moyen d’en sortir.

2. LA FOI DOIT SE MANIFESTER DANS NOTRE VIE ? ELLE DOIT ÊTRE ÉVIDENTE.

Dans l’épître de Jacques il est dit : « la foi sans les œuvres elle est morte. »

Comment se manifeste t-elle ?

a) Tout d’abord par notre position qui est différente de celui qui n’a pas la foi. 2 rois 6,32 nous dit alors que la ville de Samarie est assiégée, la famine fait des ravages. La bible dit : « Or Élisée était assis dans sa maison et les anciens étaient assis auprès de lui. »
La position assise nous révèle> la stabilité, le calme, le repos la sérénité.
La bible nous dit que par la foi, nous sommes assis avec Christ dans les lieux célestes.
De par notre position en Christ, il doit y avoir dans notre vie le calme et la tranquillité.

b) Par notre vision des choses et notre vision de Dieu
Quant on a une foi véritable, on ne voit pas les choses de la même manière que ceux qui n’on pas de foi.
Là ou les autres voient un problème insoluble, nous, nous voyons Dieu qui est au dessus du problème
2Rois 6 : « Élisée pria et dit Éternel ouvre ses yeux pour qu’il voit, et l’Éternel ouvrit les yeux du serviteur qui vit la montagne pleine de chevaux et de char de feu autour d’Élisée. »

_Si nous voulons marcher par la foi nous devons constamment lever les yeux au dessus de nos problèmes et les fixer sur le seigneur Jésus Christ

Hébreux 12,1-2. Courrons avec persévérance dans la carrière qui nous est ouverte ayant les regards sur Jésus qui suscite la foi et la mène à la perfection.

c) Par notre langage
(S’il y a une position de foi, un regard de la foi, il y a aussi un langage de la foi) Romains 4,17-21.
Si nous voulons posséder le langage de la foi, notre propre langage doit changer.
On ne va plus parler constamment de ce qui est négatif, de ce qui ne va pas, de nos problème même s’ils sont réels, mais on va s’entretenir le plus souvent possible de Jésus, de sa puissance, de son amour, on va repasser dans notre cœur ses bontés, qui ne sont pas épuisées mais qui se renouvellent chaque matin.
Nos prières vont être différentes, notre langage, notre adoration, tout sera différent.

3 Qu’est-ce que la foi ?
La foi en Jésus Christ est différente de la croyance. Beaucoup de personne ont une religion, donc une certaine croyance, mais n’ont pas forcément la foi selon la bible.
Le langage de la religion c’est : peut-être ; j’espère.
La foi par définition c’est
Hébreux 11,1. « Or la foi est une ferme assurance des choses que l’on espère, et une démonstration de celle que l’on ne voit pas. » La version Parole vivante dit : « C’est une ferme confiance dans la réalisation de ce que l’on espère. » C’est une manière de posséder d’avance.
Croire c’est être absolument certain de la réalité de ce que l’on ne voit pas.
Ce n’est pas de l’a peu près, un vague espoir de l’avenir, la foi est une détermination, c’est l’homme tout entier en action : spirituellement, mentalement, et physiquement

FOI_ FIDELITE_LOYAUTE_CONFIANCE_ASSURANCE

4 D’où vient la foi
Où prend elle sa source, ses racines, son fondement, sa base
Romain 10,17. « Ainsi la foi vient de ce que l’on entend, et ce que l’on entend vient de la parole de Dieu. »
_n’essayons pas de chercher à une autre source, il n’y en a pas, ni dans nos sentiments ou nos émotions, ni sur les circonstances.
On entend dire quelques fois : J’ai ma foi_catholique, protestante, évangélique, orthodoxe.
_C’est une erreur ! La bible dit dans Ephésiens 4,5 « Il y a un seul seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et père de tous »

5 Comment se développe t-elle ?
Chacun de nous doit avoir le désir que sa foi grandisse, se développe.
Il y a quelques éléments qui vont favoriser cette croissance. Tout d’abord
a) Apprendre la parole de Dieu
Puisqu ‘elle est la base de notre foi, il nous faut la connaître.
_ À l’époque où la bible n’était pas écrite et à la portée de tous, l’enregistrement de la parole dépendait uniquement de ce qu’on pouvait entendre.
_ Aujourd’hui nous avons cet immense privilège de posseder chacun une bible. Lisons-là, non pas au gré de nos humeurs mais d’un bout à l’autre.
_ Soulignons les versets qui nous touchent, Apprenons les par cœur.
_ Dans l’évangile de Jean il est dit que « Le saint Esprit vous enseignera toutes ces choses et vous rappellera tout ce que Jésus a dit. » Pour que le saint Esprit nous rappelle il nous faut déjà connaître.
b) Un abandon absolu au St Esprit et à la volonté& de Dieu
_ Après la connaissance il y a l’expérience. Lire Marc 4,33-34.
_ Dans Luc 5,4 il est écrit : « Avance en pleine eau et jetez vos filets pour pécher. Simon lui répondit : maître nous avons travaillé toute la nuit sans rien prendre, mais sur ta parole je jetterais le filet. »
_ Plus nous faisons d’expériences avec Dieu plus notre foi grandit. Le plus difficile c’est le premier pas, après avoir appris à nager il faut se jeter à l’eau.

6 Les ennemis de la foi
a) Le raisonnement. La foi n’est pas rationnelle.
Nous vivons une époque où nous voulons tout expliquer, tout analyser. C’est bien pour la physique, les mathématiques, la biologie, mais dans le domaine du surnaturel, cela devient un obstacle.
Jésus dit aux disciples de nourrir eux même la foule. Il y a ici un jeune garçon qui a 5 pains d’orge et 2 poissons, mais qu’est cela pour tant de gens.
Jésus savait ce qu’il allait faire.
Nicodème en parlant de la nouvelle naissance dit à Jésus : « Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Comment peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître. »
Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’esprit est esprit. Dans notre vie il y a souvent des pourquoi et des comment.
Comment ma situation peut-elle changer ?
Comment mon mari, ma femme peut-il ou peut-elle se convertir ?
Même si nous ne comprenons pas comment, le seigneur va agir, faisons lui confiance, il sait si bien comment agir et quand agir.
b) le doute
Le doute fait suite au raisonnement
Matthieu 28,17 « Quant ils le virent, ils l’adorèrent mais quelques uns eurent des doutes. » Quelques uns ont douté de la résurrection de Jésus
Malgré les prophéties de Jésus à ce sujet.
Malgré les anges qui l’on annoncé.
Malgré les femmes qui l’on confirmé
L’ennemi de nos âmes veut ébranler notre foi et mettre le doute dans notre cœur
Le doute dans notre cœur, c’est un véritable frein. Jacques 1,6-7.
c) L’incrédulité.
Le raisonnement conduit au doute qui lui-même conduit à l’incrédulité.
Marc 16,14 « Enfin il apparut aux onze, pendant qu’ils étaient à table, et il leur reprocha leur incrédulité et la dureté de leur cœur, parce qu’ils n’avaient pas cru ceux qui l’avaient vu ressuscité. »
_ L’incrédulité chez un inconverti c’est quelque chose de normal, mais chez un chrétien cela devient grave, et là ce n’est plus un frein, mais un mur.
_ Un chrétien m’a dit un jour : Je suis comme ça, c’est mon caractère et personne ne pourra me changer.
_Que voulez-vous que le saint Esprit fasse dans un tel cœur !!
_ L’incrédulité stoppe l’action du saint Esprit

Hébreux 4,2 « Car cette bonne nouvelle nous a été annoncée aussi bien qu’à eux, mais la parole qui leur fut annoncée ne leur servit de rien, parce qu’elle ne trouva pas la foi chez ceux qui l’entendirent. »
_ Nous voulons dire au seigneur, chasse de notre cœur les raisonnements, les doutes, et l’incrédulité, et que ta parole seule subsiste dans notre vie. La solution pour nous est la même que pour les premiers chrétiens avant la pentecôte, ils étaient craintifs, rempli de doutes et d’incrédulité.
Après la pentecôte ils étaient remplis d’assurance. Ils rendaient avec beaucoup de force, témoignage de la résurrection de Christ

Ayons dans notre vie une nouvelle pentecôte.

QUE Dieu VOUS BÉNISSE RICHEMENT.

Fin de l’étude

HAUT DE PAGE