Sylvain-Nassif

Jusqu’au bout de la nuit…


De famille nombreuse, j’ai grandi dans un climat souvent tendu entre mes parents qui se querellaient… En 1968, mon père gérait un hôtel restaurant tandis que j’abandonne mes études en fin de 4ème pour l’aider. J’avais 17 ans.
C’est alors que je me découvre un penchant excessif pour les femmes et, je profitais donc de toutes les occasions qui se présentaient à l’hôtel. Chaque rencontre me rassurait, car j’étais plein de complexes d’infériorité. Mes parents continuaient de se quereller jusqu’au jour où ma mère fit une tentative de suicide car mon père buvait et avait déjà à son actif plusieurs accidents de voiture graves. Plus tard, je me laissais attirer par les voyants et les sciences occultes, car ma soif de l’avenir me tenait.
En 1972, libéré de l’armée, je rejoins mes parents dans un village alsacien. Ils géraient une petite auberge. Mon père, progressivement, buvait davantage. En 1975, voulant séparer mes parents qui se battaient, mon père, sous l’effet de l’alcool, me blessa d’un coup de cutter… C’est ainsi qu’il fut interné dans un hôpital psychiatrique durant plusieurs mois. Mes parents divorcèrent et mon père devint une loque et se laissa aller.
Pendant ce temps, je quittais l’Alsace pour aller vivre à Martigues Quelque temps après, mon père décéda et l’un de mes frères aussi quatre mois plus tard. En 1981, je divorce à mon tour. Je fus tourmenté par les remords durant longtemps et, le désaccord entre ma mère et moi grandissait au fil des années, du fait qu’elle s’était servie de mon dépôt de plainte pour interner mon père… Ainsi, il se laissa aller vers la mort !... Et moi, vers la dépression…
A ce moment là, je passais toutes mes nuits à pleurer et me questionner sur le sens de ma vie! La solitude, les échecs et les regrets me pesaient, beaucoup jusqu’au jour où l’envie de me suicider me prit… Je fus suivi par un psychiatre plusieurs mois. Plus tard, je consultais fréquemment des devins durant plusieurs années. Malgré cela, je persévérais à rencontrer des femmes.
Les nuits d’insomnies j’écrivais des poèmes et, pour la première fois, j’invoquais Dieu, tant ma souffrance fut profonde… Tous les écrits reflétaient la mélancolie de ma vie au point que même vingt ans après, je pleurais en les lisant...
Aux travers des rencontres un jour, une femme me parle de l’évangile et me conduit vers une église évangélique. Je fus surpris de la sympathie et de l’amour des chrétiens. J’y retournais quelquefois et ensuite j’abandonnais. Cependant, je rencontrais souvent ces gens sur ma route.
Quelques temps après, en 1986, demeurant à Marseille, je sombrais à nouveau dans la dépression suite à un échec sentimental et la perte de mon emploi. J’avais alors 35 ans lorsque une femme me fit connaître un salon de thé protestant. Les chrétiens furent très attentifs à mes déboires et c’est ainsi que les responsables me prirent en amitié. Quelques semaines passèrent jusqu’au jour où, quittant mes amis, je rentrais chez moi. Bien que la dépression s’estompait peu à peu, je ne fus pas encore guéri. Ces chrétiens avaient quelque chose qui m’attirait…C’est pourquoi je me rendais régulièrement aux réunions le dimanche. Or, ce soir là, quelque chose d’étrange se faisait sentir chez moi !
Etant couché, je n’arrivais pas à trouver le sommeil. Quelques instants plus tard, je me sentis étrangement léger, de plus en plus léger, comme si on me soulageait de mes fardeaux. Simultanément, je me sentais mieux… De mieux en mieux, et toujours plus léger. Les heures passent, je comprenais que Dieu intervenait dans ma vie en m’inondant entièrement de son Amour au point que je rentrais dans une sorte d’extase ! La présence de Dieu se faisait toujours plus intense, et j’en fus inexplicablement ravi… Son Amour me confondit et je réalisai combien j’étais souillé par mes péchés. Je savais alors que Dieu me pardonnait pour toutes mes fautes.Toute la nuit, j’entendais comme au loin des chants extrêmement beaux, sans savoir d’où cela provenait. Au petit matin, je me sentais tellement léger que j’avais vraiment la sensation d’être complètement transformé, d’être comme un homme neuf !
En effet, je n’étais plus le même homme et je voyais les gens avec beaucoup de compassion, chose que je n’ai jamais connu avant ! Je me sentais libre, complètement libéré du péché. Et surtout, je ne me sentais plus seul !!! Je savais que j’avais maintenant un Père et un véritable Ami sur qui je pouvais compter et confier tous mes problèmes sans jamais être déçu. Je restais éveillé plus de trente heures et je ne me sentais absolument pas fatigué même après ce temps passé avec mon Dieu !
Les jours suivants, je me hâtais de rentrer le soir et, je débranchais le téléphone pour ne pas être dérangé pendant ma communion avec mon Père car finalement, c’est un père qui m’a manqué auparavant ! Or aujourd’hui, je suis comblé avec Mon Père et mon Dieu, présent à chaque instant. Les semaines ont passées et j’ai été délivré instantanément de vingt ans de tabagisme, délivré d’un amour impossible, délivré de la dépression, du mensonge, de mes vices et même d’une dette de trente mille francs impayés aux organismes HLM !

Depuis, Il a complètement bouleversé ma vie. Il a fait de moi un homme comblé de bonheur. Il m’a aussi aidé à faire une belle progression dans ma carrière en me permettant d’accéder au poste de cadre dans une grande administration territoriale…
 Cela fait 26 ans que j’ai rencontré Dieu et, à ce jour, je suis heureux et je ne donnerais pas mon bonheur à personne, mais je peux le partager en t’aidant à découvrir Jésus... Ne voudrais-tu pas faire ta propre expérience?...

<<Là où le péché a abondé, la grâce de Dieu a surabondé…>>
<< Venez à moi, vous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos >>
<< C’est pour la liberté que Christ vous affranchit >>
La Bible

 

Haut de page