Pensée de la semaine

 



Comment réagissez-vous face à un échec inattendu ?


Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu" Romains 8/28


Pas question de vous entraîner sur un terrain où la psychologie moderne prône le positivisme. Jamais l’Évangile ne s’inscrit dans cette conception de la vie, bien au contraire ! Ce texte qui fut inspiré à Paul et destiné aux Romains, n’est jamais une excuse pour vivre n’importe comment et faire n’importe quoi ! Certains échecs ne sont que les conséquences de votre manque de sérieux. Notez la fin de ce texte : “ceux qui aiment Dieu.” Je pense à tous ceux qui ne l’aiment pas, ne veulent pas de lui, le rejettent et qui eux n’ont pas droit à ce traitement béni. Une raison de plus pour prier pour eux et pour elles !


Avec Dieu dans votre vie, aucun échec ne sera jamais définitif. Souvent nos déboires deviennent formateurs, constructifs à terme lorsque nous apprenons à prendre du recul afin d’en tirer un enseignement pour notre avenir. Votre insuc­cé est évident, vous pleurez, qu’allez-vous faire maintenant ? Ce n’est même pas le premier échec. Et vous vous enfermez dans cette phrase négative : “rien de ce que j’ai entrepris ne fonctionne !” Vous vous demandez ce qui se passe, alors que vous aviez prié ! Est-ce bien normal ?


Après une nécessaire introspection, dans le cas où vous devriez régler certaines choses dans votre vie, faites-le c’est le moment ou jamais ; de plus, il vous faut des réponses. Dieu aurait-il changé ? N’auriez-vous pas tenté de faire entrer le Seigneur dans vos plans plutôt que de vous soumettre aux siens ? C’est étonnant la capacité de notre nature à imputer à Dieu nos échecs !


Rien n’est perdu avec Jésus dans votre vie. Cet échec précis est là pour vous apprendre à regarder au Dieu qui change le mal en bien. Rien n’est terminé, votre vie doit passer par cette contrariété-là, par cette expérience, mais vous n’allez pas mourir, ni disparaître et surtout la fidélité de Dieu pour vous n’est pas défunte, ni son amour d’ailleurs. Voudriez-vous attendre la suite tranquillement ?


Une prise de position pour aujourd'hui
Je n’y comprends rien Seigneur, je crois vraiment avoir été sérieux avec toi dans ma quête de ta volonté et puis l’échec est là, visible de tous... Je prends la décision de te laisser changer le mal en bien, je ne sais pas quand, ni comment, mais tu agis je le sais ! À présent, je désire mettre mon cœur humilié à tes pieds.