Les nouvelles (Eglises persécutées)

 

http://actionmissionnaire.fr/

L'Église persécutée et pays où les chrétiens sont persécutés. ( en audio)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Porte ouverte est la source de ces informations

Prions pour nos frères et soeurs persécutés                         

Nouvelles du 07/08/2019

Des Nord-Coréens se convertissent encore aujourd'hui


En Corée du Nord, posséder une Bible est interdit. Vous risquez d'être envoyé en camp de concentration avec toute votre famille. Pourtant, aujourd'hui encore, des Nord-Coréens se convertissent...
Min-soo
Min-soo (pseudonyme) a pu fuir la Corée du Nord. Dieu l'a miraculeusement gardé. Grâce aux maisons d'accueil secrètes mises en place par Portes Ouvertes, il a pu apprendre à connaître le Dieu de la Bible et Jésus-Christ. Il est actuellement pasteur en Corée du Sud. Voici son histoire.
De l'incrédulité à la foi
Min-soo est devenu un homme de foi. Mais pendant longtemps il a lutté contre l'incrédulité. Pour lui, la Bible était pleine d'affirmations fausses.
«Dieu aurait créé le monde avec des paroles? Jésus aurait nourri 5000 hommes avec quelques morceaux de pain et de poisson? Il serait ressuscité des morts? Je ne pouvais pas croire à cela, ce n'était pas rationnel!»
Min-soo a pu passer 3 ans et demi dans cette maison d'accueil. Vers la fin de son séjour, le Saint-Esprit a agi puissamment en lui et lui a donné la foi:
«Je voulais connaître Dieu personnellement. J'ai donc passé des heures chaque jour à lire la Bible. Je me levais à 4h du matin pour prier.»

De la violence à la repentance

Dans la maison d'accueil, Min-soo a vécu avec 5-6 autres hommes qui comme lui, avaient fui la Corée du Nord. Tous avaient vécu des expériences traumatisantes: ils avaient été emprisonnés et torturés. Il n'est donc pas étonnant que leurs traumatismes provoquaient des attitudes agressives. Ils vivaient dans la peur constante d'être découverts et renvoyés en Corée du Nord par les autorités chinoises.
«Nous nous battions souvent, même violemment. Après, nous lisions la Bible, nous nous repentions de ne pas avoir fait preuve d'amour fraternel. C'est ainsi que nous changions peu à peu. Nos mauvaises réactions s'arrêtaient.»
Min-soo pense que la vie dans ce refuge secret a été d'une importance capitale pour eux tous.
Une vigne qui perce les nuages

Dieu lui a donné une vision: il a vu une vigne énorme devant sa maison en Corée du Nord. «Elle était tellement grande que 40 personnes ne pouvaient pas l'encercler. Cette vigne a percé les nuages et a recouvert toute la péninsule coréenne. Elle était couverte de fruits.»
Suite à cette vision, Min-soo voulait consacrer sa vie à la mission en Corée du Nord. Mais Dieu avait un autre plan pour sa vie. Min-soo vit maintenant en Corée du Sud et il est pasteur. «Beaucoup de chrétiens engagés nord-coréens ont été formés dans ces maisons d'accueil. Ces personnes seront les leaders de l'Église quand les deux Corée seront réunifiées.»


Sujets de prière :

Remercions Dieu d'avoir sauvé Min-soo et pour son désir de Le servir
Prions pour les réfugiés nord-coréens qui se trouvent dans nos maisons de refuge
Prions pour les chrétiens de Corée du Nord qui vivent d'intenses persécutions

Nouvelles du 31/07/2019

Inde: familles chrétiennes battues et chassées


Nous ne pouvons pas dire où les faits se sont passés, ni mentionner les noms pour des raisons de sécurité. Ces familles chrétiennes d'Inde ont été battues et n'ont pas pu rentrer chez elles.
Famille chrétienne en prière
Plusieurs familles chrétiennes ont dû fuir leur village en Inde après avoir été attaquées et battues. Depuis plusieurs semaines, elles ont trouvé refuge dans des villages alentour. Certaines vivent dans un bâtiment communautaire dans le village voisin. Nous les soutenons par l'intermédiaire de partenaires locaux.
2 chrétiens grièvement blessés


Ce dimanche-là, le pasteur Bishu (pseudonyme) rendait visite à une petite communauté chrétienne près de son village natal. Alors qu'il s'approchait de la maison où se tenait le culte chaque semaine, un groupe de jeunes hommes l'a encerclé. «Ils ont commencé à m'interroger et ont voulu savoir ce que je faisais dans leur village. Puis ils se sont mis à me frapper et à me donner des coups de pied», raconte le pasteur. Quelques chrétiens ont accouru pour l'aider, puis il est rentré chez lui.


Mais le lendemain, la situation a dégénéré. Un grand nombre de jeunes villageois se sont rassemblés, armés de longs bâtons et de perches. Ils ont attaqué les familles chrétiennes, sans égard pour les femmes et les enfants. L'une des victimes, Babu (pseudonyme), âgée de 32 ans, a eu un bras cassé. Deux autres hommes ont été grièvement blessés à la tête et au dos. Un privilège de souffrir pour le Christ
Suite aux attaques, la situation de ces chrétiens semble sans issue. Nos partenaires locaux leur ont rendu visite et rapportent: «Toutes ces familles sont très pauvres et gagnent leur vie principalement par l'agriculture ou comme ouvriers journaliers. Nous sommes en contact étroit avec eux et faisons ce que nous pouvons pour les aider.»
Malgré sa fracture, Babu est déterminé. «J'avais très peur. C'est néanmoins un privilège pour moi de souffrir pour le Christ. Je ne suis pas découragé, mais je sais que des temps difficiles sont devant moi: tant que mon bras ne va pas mieux, je ne pourrai pas travailler pour subvenir aux besoins de ma famille.»
Préparés à la persécution
Comme les autres chrétiens, Babu avait participé à un séminaire de préparation à la persécution. Il dit: «Au séminaire nous avons appris que des gens sont persécutés à cause de leur foi chrétienne dans le monde entier et restent pourtant inébranlables jusqu'à la mort. Cela nous a tous inspirés et aidés à rester forts.»
Montrez aux chrétiens d'Inde qu'ils ne sont pas seuls. Envoyez-leur votre message d'encouragement. 


Sujets de prière :

Remercions Dieu pour la foi et la confiance inébranlables de ces chrétiens indiens
Prions pour Babu et pour les autres blessés, qu’ils soient rapidement rétablis et qu'ils puissent bientôt retourner dans leur village
Prions pour la protection des chrétiens locaux et de tous les partenaires de Portes Ouvertes en Inde

Nouvelles du 24/07/2019

Mousson exceptionnelle au Bangladesh: prions pour les sinistrés
Au Bangladesh, la mousson s’est accompagnée d'importantes inondations. Prions pour que toutes les personnes affectées expérimentent l’aide de Dieu au temps de la détresse.
Leur quartier submergé, ces habitants se retrouvent sans abri
C'est un fait exceptionnel: les premières pluies sont apparues dès avril. Les sols étaient déjà gorgés d’eau lorsque les pluies torrentielles de la mousson sont tombées ces dernières semaines sur le Bangladesh, l'Inde, le Népal et le Pakistan.
700 familles chrétiennes touchées


Dans le Nord du Bangladesh, l’un de nos partenaires signale: «Environ 700 familles chrétiennes sont touchées. La plupart d'entre elles sont sans abri. D’autres ont réussi à trouver refuge chez des parents. La situation est terrible. Les gens souffrent beaucoup.»
«À Jamalpur, dans l’Est du Bangladesh, je n'ai pas pu atteindre beaucoup de chrétiens car les lignes de communication ont été détruites ou submergées. Plusieurs digues de protection contre les inondations ont cédé», dit un autre partenaire sur place.


Déjà persécutés, maintenant sinistrés
Plus au Sud, dans le district de Chittagong, les gens se réfugient sur la moindre hauteur, dans des abris de fortune le long des routes encore praticables. «À Bandarban, beaucoup de chrétiens ont perdu leur revenu parce qu'ils ne peuvent pas aller au marché pour vendre leurs produits, comme les mangues et les ananas», déclare notre contact dans cette région.
Au Bangladesh, la minorité chrétienne représente moins de 1 % de la population. Les chrétiens subissent déjà une discrimination sociale qui les rend vulnérables. Beaucoup sont des ouvriers journaliers. Ils ne peuvent pas aller travailler et sont privés de ressources en raison des inondations.


Prier particulièrement pour les convertis
La situation précaire dans laquelle se trouve la population sinistrée accentue les tensions sociales et religieuses. Les chrétiens d'arrière-plan musulman, plus exposés aux violences, pourraient en faire les frais ou être délaissés par les secours.
L’état des communications ne permet pas d’acheminer une aide humanitaire. Mais nous pouvons prier. Souvent, dans de telles situations, les chrétiens expriment leur amour du prochain et font preuve de solidarité. Il arrive fréquemment que des non-chrétiens soient touchés par ces témoignages et apprennent à connaître Jésus.


Sujets de prière :

Remercions Dieu pour nos contacts sur place, au plus près des familles chrétiennes dans la détresse
Prions pour que le gouvernement et les autorités locales fassent preuve de sagesse face à la crise humanitaire
Prions pour que les communautés chrétiennes apportent leur assistance aux victimes et qu'elles apportent un témoignage positif dans le pays.

 

Nouvelles du 17/07/2019

Une jeune chrétienne iranienne visée par le régime


Parce qu'elle a l'audace de parler des droits des chrétiens, Fatemeh Mohammadi (19 ans) s’attire les foudres des autorités iraniennes. Elle a besoin de nos prières.
Fatemeh Mohammadi ©Article 18
Elle est devenue trop visible. Cette jeune chrétienne est en danger.
Fatemeh Mohammadi n'a que 19 ans mais elle a déjà été arrêtée en novembre 2017 et condamnée à 6 mois en prison en raison de sa foi, en avril 2018. À sa libération, Fatemeh a dénoncé publiquement les mauvais traitements subis en prison.


Et la semaine dernière, elle s'est à nouveau retrouvée en prison «parce qu'elle ne portait pas son voile correctement». Fatemeh est restée en détention jusqu’au lendemain matin avant d’être libérée avec une sévère mise en garde.
Une lettre au ministre du Renseignement
En plus d'être chrétienne d'arrière-plan musulman, Fatemeh défend les droits des chrétiens convertis. Fatemeh a même écrit une lettre ouverte au ministre iranien du Renseignement, Mahmoud Alavi. Celui-ci avait «invité» des familles chrétiennes pour leur demander les raisons de leur conversion. Dans sa lettre, Fatemeh lui reproche d’avoir violé l’article 23 de la Constitution iranienne, stipulant que «Nul ne peut être inquiété ou pris à partie en raison de sa croyance.» Elle a ajouté que les agents des services du Renseignement avaient tort de fouiller les propriétés des chrétiens, «convoqués», et non «invités», pour «examiner leur opinion et tenter de leur faire renier leur foi».


Elle dénonce les menaces qui pèsent sur les convertis
Dans sa lettre, Fatemeh s’attaque aussi à la rhétorique habituelle de l'Iran selon laquelle les convertis au christianisme sont des agents de l'Occident qui ont reçu une formation importante pour saper la sécurité nationale. En précisant que parmi les membres de son église on trouve des femmes au foyer, un vendeur de sandwichs, un ingénieur agricole, un chauffeur de taxi, un étudiant… elle demande:


«Ne sommes-nous pas des gens ordinaires, menacés par des agents en civil qui fouillent les maisons et saccagent tout sans hésiter?»
Empêchés de parler de leur foi
Fatemeh demande également pourquoi les chrétiens sont empêchés de parler de leur foi avec leurs pairs, alors que les musulmans peuvent librement faire de la propagande dans les écoles, les universités et les mosquées. Elle appelle les groupes de défense des Droits de l’Homme à mettre en lumière l’oppression subie par les chrétiens iraniens issus de l’islam.


Fatemeh avait été arrêtée avec Majidreza Souzanchi, 35 ans, toujours détenu à la prison d'Evin à Téhéran. Depuis le début de l’année, au moins 37 autres chrétiens ont été arrêtés en Iran.
(Source: Article 18)


Sujets de prière :

Remercions Dieu pour le courage de Fatemeh
Prions pour qu'elle soit divinement protégée alors qu'elle est exposée
Prions pour les chrétiens d'arrière-plan musulman persécutés en Iran

 

Nouvelles du 10/07/2019

Indonésie: «Maman, ne sois pas inquiète, Jésus peut me guérir»


Trinity avait 3 ans et demi quand elle a été victime de l'attentat à la bombe de l'église de Samarinda en novembre 2016. Son rétablissement est lent et marqué par la souffrance, mais la foi reste la plus forte.
Trinity, 6 ans, se remet lentement de ses brûlures
Trinity a subi deux opérations en mai pour des greffes au coude et au poignet gauche. Actuellement, elle suit une thérapie pour retrouver l’usage de sa main. «Nous sommes déterminés à tout faire pour que Trinity soit complètement guérie», dit Sarina, sa maman. Une détermination encouragée par Trinity elle-même:
«Maman, ne sois pas inquiète. Jésus peut me guérir.»
La foi, l'espérance et l'amour
Malgré ce long et douloureux chemin vers la guérison, les parents de Trinity ont l’espérance que donne la foi: «Nous espérons que Trinity ira mieux en décembre. Elle va bientôt avoir 7 ans et il est temps qu’elle démarre sa scolarité. Elle pourra entrer à la maternelle en janvier 2020 puis commencer l'école primaire en juillet de la même année.»
Ce qui aide la famille de Trinity à traverser cette épreuve de souffrance, c’est l’amour. Trinity est le membre visible qui souffre, et tous les membres souffrent intérieurement avec elle. Mais cette famille a décidé de rester debout malgré la souffrance. Plutôt compter sur Dieu que gémir et douter. Trinity et ses parents vivent littéralement ce que dit la Bible : "Ces trois choses demeurent : la foi, l'espérance et l'amour" (1 Corinthiens 13:13).
«Prenez ma peau à la place de la sienne»
Trinity a été si gravement brûlée que, pour la quatrième fois, elle a dû être hospitalisée en Chine afin d'y subir des interventions et des soins complexes. Si Sarina met tout son amour pour entourer sa fille, elle a souvent le cœur brisé:
«Je ne supporte pas de la voir souffrir. Opérations, greffes cutanées, injections... Elle souffre vraiment, plus que nous ne pouvons l'imaginer.»
Sarina a été si impactée par la situation de sa fille qu’elle en est venue à supplier le médecin: «S’il vous plaît, prenez ma peau à la place de la sienne, si cela peut lui redonner un état normal. Trinity est encore petite. Elle a encore un long chemin à parcourir.» Une démarche refusée car médicalement déconseillée.
Trinity et ses parents reçoivent régulièrement le soutien de chrétiens indonésiens et de Portes Ouvertes alors qu'ils endurent cette longue et difficile épreuve avec patience.
Deux autres enfants, Anita et Alvaro, victimes du même attentat, se battent pour guérir.


Sujets de prière :

Remercions Dieu pour l’amour qui entoure Trinity et qui soutient sa famille
Prions pour l’apaisement des souffrances de Trinity et de sa maman Sarina
Prions pour que toute cette famille répande l’amour de Christ autour d’elle

 

 
 

Haut de page