Les nouvelles (Eglises persécutées)

 

http://actionmissionnaire.fr/

L'Église persécutée et pays où les chrétiens sont persécutés. ( en audio)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Porte ouverte est la source de ces informations

Nouvelles du 14/02/2018

Corée du Nord : offensive de charme aux Jeux Olympiques
Imprimer le fil rouge

Le message d’ouverture affiché par la Corée du Nord au lancement des Jeux Olympiques en Corée du Sud masque une autre réalité : la persécution des chrétiens.

Une équipe féminine de hockey sur glace composée de Coréennes du Sud et du Nord, un drapeau symbolisant l’unification… Au coup d’envoi des Jeux Olympiques, la Corée du Nord a lancé un signal fort. Hélas, ce n’est qu’une façade !
Niveau des droits humains : 0 %

« Alors que de nombreuses nations sont réunies pour prendre part aux Jeux Olympiques d’hiver, n’oublions pas que chaque jour, en Corée du Nord voisine, plus de 300 000 chrétiens se voient refuser le droit de prendre part à toute célébration religieuse. Ils forment une communauté aux abois, qui lutte pour sa survie », rappelle un chargé de plaidoyer de Portes Ouvertes. L’État contrôle chaque domaine de la vie des Nord-Coréens, et la pensée que Dieu représente une autorité supérieure au dirigeant Kim Jong-un doit être anéantie. Ainsi, des dizaines de milliers de chrétiens sont incarcérés dans d’horribles camps de travaux forcés. Très peu en réchappent.
Cette forteresse n’est pas imprenable !

Pour la 17e année consécutive, la Corée du Nord occupe la première place de l’Index Mondial de la Persécution des Chrétiens. Le pays n’est pas seulement une prison à ciel ouvert, c’est aussi une forteresse spirituelle. Malgré les efforts des autorités nord-coréennes pour isoler le pays, des signes montrent que les Nord-Coréens changent de mentalité.
L’Église grandit

Malgré un tel degré de persécution, l’Église nord-coréenne s’accroît. Un chrétien nord-coréen déclare : « Nous avons appris que Dieu a mobilisé des chrétiens en dehors de notre pays afin de prier pour nous. Merci du fond du cœur. » Grâce à un réseau de partenaires, Portes Ouvertes aide environ 60 000 chrétiens nord-coréens.

Légende photo : Le sport, instrument de propagande en Corée du Nord 

Remercions Dieu pour le courage des chrétiens nord-coréens,
Prions pour que leur foi reste ferme malgré la propagande et la persécution,
Prions pour que l’Évangile pénètre davantage en Corée du Nord.

 

Nouvelles du 07/02/2018

Chine : 100 chrétiens envoyés en camps de « rééducation »
Imprimer le fil rouge

Alors qu’une nouvelle loi visant à plus contrôler les religions vient d’entrer en vigueur en Chine, nous apprenons que plus de 100 chrétiens ont été envoyés dans des camps de rééducation ces derniers mois.

Tous ces chrétiens habitent le Xinjiang, une province particulièrement surveillée par le gouvernement chinois : « Depuis que mon mari a été envoyé en camp de rééducation, l’instituteur de mes enfants a été informé et il les surveille de près à l’école. J’ai peur pour eux », dit une chrétienne. Un chrétien qui souhaite garder l’anonymat nous confie : « Des membres de notre église sont détenus dans ces centres de rééducation sans savoir quand ils seront de retour. Certains restent un mois, d’autres six mois ou plus. Ces familles sont déchirées ».
Les chrétiens pris au piège des mesures anti-terroristes

Situé dans le Nord-Ouest de la Chine, le Xinjiang est la région des Ouïghours : une ethnie à majorité musulmane visée par les mesures anti-terroristes du gouvernement. Et les autorités ne font pas dans le détail : groupes séparatistes, militants islamiques, mais aussi chrétiens d’arrière-plan musulman font les frais de la répression.
Carte d’identité demandé à l’entrée des églises

À l’entrée des églises officielles, les fidèles doivent présenter leur carte d’identité électronique et, si l’un d’eux est fonctionnaire, un signal sonne. Ainsi, beaucoup de chrétiens ne vont plus dans ces églises. Ils se réunissent maintenant en petits groupes. « Même ton smartphone est surveillé. On vit dans une prison géante », dit l’un d’eux.

Selon le Wall Street Journal, le Xinjiang est actuellement la zone la plus contrôlée du monde : véhicules blindés, postes de police aux carrefours, caméras de surveillance à chaque coin de rue… Vivre là-bas revient à subir une surveillance permanente dans tous les lieux publics.
Nouvelle loi sur les religions

Dans toute la Chine, depuis le 1er février 2018, une nouvelle législation encadre les activités religieuses, dans le but de « protéger la liberté de croyance des citoyens ». Pas dupes, de nombreux responsables d’églises exhortent au contraire les chrétiens à prendre conscience de la façon de défendre leurs droits.

Légende photo : À Urumqi, capitale du Xinjiang, dans une église officielle du « Mouvement Patriotique des Trois Autonomies » 

Remercions Dieu pour les chrétiens d’arrière-plan musulman présents au Xinjiang,
Prions pour que ces 100 chrétiens tiennent fermes malgré la « rééducation »,
Prions pour que le message de l’Évangile continue à être diffusé malgré ces restrictions.

 

Nouvelles du 31/01/2018

Turkménistan : six églises osent interpeller le président de la République
Imprimer le fil rouge

La démarche est aussi risquée qu’audacieuse dans un pays comme le Turkménistan où elles sont illégales. Six églises évangéliques réclament au chef de l’État le droit d’être reconnues officiellement.

La lettre signée des six églises a été directement adressée au président turkmène Gurbanguly Berdymukhammedov en ces termes : « Nous, chrétiens de l’Église évangélique et citoyens du Turkménistan, avons véritablement le désir de servir la société et notre pays. […] Nous sommes attristés car nous ne pouvons pas partager notre foi librement avec nos compatriotes. »

Depuis la loi de mars 2016 sur « l’organisation de la liberté religieuse », toutes les communautés chrétiennes ont dû se faire officiellement réenregistrer, en présentant une liste d’au moins 50 membres âgés de plus de 18 ans. Curieusement, les demandes d’églises évangéliques ont été systématiquement reportées, puis refusées sans explications.
L’exemple type de la persécution étau

Au Turkménistan, de nombreuses restrictions sont imposées aux chrétiens, avec pour conséquences des « visites » de la police dans les réunions chrétiennes et des arrestations, mais aussi des discriminations à l’emploi et d’autres tracas. Une mère de famille qui organise chez elle des réunions secrètes nous confie : « Notre fils Aleshka, six ans, aime chanter à tue-tête. Nous avons déjà eu des problèmes avec la police, car un chauffeur de taxi est allé rapporter qu’il chantait des chants chrétiens. Mais ce qui m’inquiète davantage, c’est qu’il ira bientôt à l’école, où les enseignants demandent chaque lundi aux enfants ce qu’ils ont fait pendant le week-end. Ils sauront ce que nous faisons, où nous nous réunissons et comment nous élevons nos enfants. Notre famille risquera alors d’être persécutée. »
Que risquent les églises ?

Au Turkménistan, toute assemblée non enregistrée officiellement auprès des autorités se trouve en situation illégale, et toute activité leur est interdite. C’est le cas de nombreuses églises de maison qui réunissent moins de 50 personnes. Si la loi est outrepassée, les amendes infligées sont élevées, surtout pour les responsables. Les communautés enregistrées sont elles-mêmes strictement contrôlées.

Légende photo : En secret au Turkménistan : moment de prière et de formation biblique  

Remercions Dieu pour l’audace de ces six églises,
Prions pour que leur démarche soit couronnée de succès,
Prions pour que les chrétiens influencent positivement leur pays.

 

Nouvelles du 24/01/2018

Syrie : reconstruire la communauté chrétienne
Imprimer le fil rouge Imprimer

L’actualité braque à nouveau ses projecteurs sur la Syrie. Afrin, ville du Nord de la Syrie est prise sous les bombardements de l’armée turque et de ses alliés. Ce drame nous rappelle que la guerre continue, tout comme notre soutien aux chrétiens syriens.

Les habitants d’Afrin ont très peur. Certains fuient, d’autres se terrent dans des abris. Les chrétiens lancent un appel : « Priez avec nous pour que cessent les bombardements et les effusions de sang. Priez pour notre protection ! ».
Alep se relève

En Syrie, la situation varie d’un endroit à l’autre. Deux équipiers de retour d’Alep racontent : « La ville est très contrastée : de grandes destructions voisinent avec des quartiers presque intacts où les boutiques et les restaurants sont ouverts. Nous avons rencontré des chrétiens qui réalisent un travail formidable avec le soutien de Portes Ouvertes. »
Prochaine étape : reconstruire !

Reconstruire des logements bien sûr, mais avant tout reconstruire la communauté chrétienne du Moyen-Orient. Tel est le message qui accompagnait la remise des 808 000 signatures au siège de l’ONU en décembre dernier. L’un des délégués de Portes Ouvertes présent à l’événement confie : « Nous continuons à œuvrer tout en priant pour un profond changement dans cette région du monde. »
Message d’unité

Le 16 décembre justement, les chrétiens syriens ont prié ensemble pour leur pays. Des églises de diverses confessions chrétiennes ont participé à l’événement, relayé par plusieurs radios et chaînes TV du pays. « Je crois que cet événement de prière est un signe et un message d’unité pour notre pays », a déclaré un responsable d’église à Lattaquié.

Légende photo : en décembre, une journée de prière a réuni des milliers de chrétiens en Syrie  

Remercions Dieu pour les chrétiens actifs en Syrie,
Prions pour la protection des chrétiens d’Afrin,
Prions pour que les droits de la communauté chrétienne soient reconnus.

 

Nouvelles du 17/01/2018

Chine : trois églises démolies en trois semaines. Pourquoi ?
Imprimer le fil rouge

Pour la troisième fois en moins d’un mois, un bâtiment d’église a été démoli sur ordre des autorités chinoises. Un signe précurseur de la réforme sur la question religieuse prévue le 1er février prochain ?

Le 9 janvier à Linfen (province du Shanxi) une forte détonation a réduit en quelques secondes une imposante église en un monceau de décombres, tandis qu’un dispositif policier anti-émeute gardait les chrétiens et les curieux à distance (vidéo). « Mon cœur est triste. Je crains que d’autres églises subissent le même sort », confie un pasteur. Le 20 décembre, une église de cette province avait déjà été démolie, tout comme une église du Xingjiang le 27 décembre.
Pourquoi de tels actes ?

Construite en 2008 et forte d’environ 50 000 membres, l’église de Linfen était bien connue des autorités mais elle ne faisait pas partie du « Mouvement Patriotique des Trois Autonomies », un groupement d’églises contrôlé par l’État. Dès 2009, un bras de fer a opposé les autorités chinoises aux responsables de cette église « occupant illégalement des terres agricoles ». De son côté, l’administration locale voulait racheter le bâtiment et, pour avoir refusé la vente, le responsable de l’église Yang Rongly a été emprisonné de 2009 à 2016, puis placé sous contrôle judiciaire.
Bras de fer à haut niveau
Pourtant, plusieurs observateurs affirment que l’église de Linfen n’a pas été détruite pour une raison de cadastre. Cette « figure de proue » de la communauté chrétienne dérange par sa taille, ses activités et ses connections avec des organisations étrangères. Pour le gouvernement, c’en est trop. Au Congrès, en novembre dernier, le président Xi Jinping a souligné que les religions devaient « se conformer à la société chinoise socialiste ». Dans cette perspective, une révision de la loi sur les religions est en préparation. Elle sera mise en œuvre le 1er février prochain.
Changements stratégiques

Des responsables d’églises ont déjà déclaré qu’ils se préparaient à des restrictions de liberté à partir du 1er février. Si leurs églises devaient être fermées ou démolies, ils envisagent de fractionner les communautés chrétiennes en assemblées de moins d’une centaine de membres, voire en groupes d’église de maison.Avec près de 100 millions de chrétiens, l’Église de Chine représente la plus importante force sociale non contrôlée par le Parti Communiste. La Chine est placée au 43e rang de l’Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2018 qui vient de sortir. 

Remercions Dieu pour le dynamisme de l’Église en Chine,
Prions pour que les chrétiens de Linfen se réorganisent,
Prions pour la sagesse des responsables face aux autorités.

 

Nouvelles du 10/01/2018

Index 2018 : les 5 pays où les chrétiens souffrent le plus
Imprimer le fil rouge Imprimer

L’index 2018 sort aujourd’hui ! Découvrez les cinq pays où vivre la foi chrétienne est le plus risqué.

L’Index Mondial de Persécution des Chrétiens 2018 montre que la persécution a encore augmenté. Si l’islamisme reste la principale cause de persécution des chrétiens, la montée des nationalismes religieux ou idéologiques constitue une sérieuse menace.

En Corée du Nord (n°1), la population subit la surveillance absolue de l’État. Pour un chrétien, échapper aux camps d’internement ou à la torture relève de l’exploit… Il existe pourtant une Église souterraine estimée à 300 000 personnes !

En Afghanistan (n°2), la pression exercée sur les chrétiens est tout aussi inimaginable. « Les extrémistes islamiques posent une seule question : Veux-tu te joindre à nous ? Si la réponse est non, c’est le sabre », dit une source locale. 21 chrétiens afghans ont été tués en 2017.

En Somalie (n°3), les chrétiens sont considérés comme des traîtres. 23 d’entre eux ont été mis à mort par les autorités ou même par leur famille l’an dernier.

Au Soudan (n°4), le gouvernement islamique proclame « une religion, une culture et une langue ». Aucun espace de liberté n’est laissé aux chrétiens. 27 églises ont été promises à la démolition en 2017. D’autres églises et écoles chrétiennes ont été expropriées.

Le Pakistan (n°5), avec 168 églises ciblées par des attaques en 2017, reste le pays le plus violent à l’encontre des chrétiens, qui vivent déjà sous la menace de la loi anti-blasphème.

Le Népal et l’Azerbaïdjan entrent dans l’index
Alors que le Népal et l’Azerbaïdjan font leur entrée sur la liste des 50 pays où les chrétiens sont le plus persécutés, deux pays d’Afrique en sortent : les Comores, où la condition des chrétiens reste cependant critique, et la Tanzanie, où la situation des chrétiens s’améliore.

Remercions Dieu pour la présence des chrétiens dans ces pays,
Prions pour que leur foi grandisse encore malgré les difficultés,
Prions pour que leur témoignage porte beaucoup de fruits.

 

 

Haut de page