Les nouvelles (Eglises persécutées)

 

http://actionmissionnaire.fr/

L'Église persécutée et pays où les chrétiens sont persécutés. ( en audio)

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Porte ouverte est la source de ces informations

Prions pour nos frères et soeurs persécutés                         

Nouvelles du 04/12/2019

Burkina Faso: le choc après une nouvelle attaque dans une église
Nos frères et sœurs du Burkina Faso ont besoin de nos prières ferventes pour garder espoir et rester unis face à l'hostilité croissante.
Le Premier ministre (à gauche) a présenté ses condoléances
au président des églises évangéliques du Burkina Faso
Il est difficile d’imaginer l’émotion provoquée par la terrible attaque qui a visé l’Église Évangélique de la SIM à Hantoukoura dimanche au Burkina Faso. Nous sommes profondément choqués par cette nouvelle et par le fait que des enfants n'ont pas été épargnés. Le choc et le traumatisme sont inimaginables.
Depuis le début de l’année c’est la 9e attaque contre des chrétiens, avec un total de 41 victimes. 


Sujets de prière :

Prions pour que Dieu soit proche de tous ceux qui ont le cœur brisé et qu’il agisse dans leur vie
Remercions Dieu pour l’aide qui se prépare: qu’il protège ceux qui l’achemineront par camions


Inde: libérés sous caution après 11 ans de prison


Ils ont enfin pu pousser les portes de la prison. Cinq chrétiens faussement accusés de meurtre ont été libérés sous caution après 11 ans derrière les barreaux.



Émotion palpable lors de la sortie de prison de Gornath


«C’est le plus beau jour de ma vie», s’est écriée Rutha, l’épouse de Gornath, en serrant un bouquet de fleurs dans ses mains. Les familles attendaient avec impatience, rassemblées pendant des heures depuis le matin devant la prison de Phulbani (district de Kandhamal). Lorsque la porte de fer s’est enfin ouverte, les cinq détenus ont reçu un accueil émouvant. Les larmes ont jailli de part et d’autre.

Enfin libres… ou presque

Après 11 ans de détention, les 5 chrétiens ont été mis liberté sous caution par la Cour suprême en raison de l'absence de preuves. «Lorsque nous avons été condamnés (en 2013), ce fut un choc. C'était très stressant pour moi quand je me suis retrouvé derrière les barreaux pour meurtre, alors que j’étais innocent», a déclaré Gornath qui ajoute:

«Je remercie Dieu pour la liberté. Ma joie n'a pas de mots.»



Sujets de prière :

Remercions Dieu pour ces cinq chrétiens libérés enfin réunis à leur famille
Prions pour leur acquittement définitif et pour qu’ils retrouvent une vie normale


 

Nouvelles du27/11/2019

Inde: malgré les attaques beaucoup se tournent vers Jésus


En Inde, les chrétiens sont de plus en plus persécutés en raison de la politique nationaliste du gouvernement. Mais cela n'empêche pas de nombreux Indiens de se tourner vers Jésus.
En Inde, les chrétiens transforment leurs maisons en lieux de culte
Le pasteur Ramsu Damor et sa famille ont été expulsés de chez eux sans pouvoir rien emporter. Son épouse a été molestée par son jeune frère. Cependant, il est inébranlable dans sa foi et est prêt à persévérer pour Christ. Voici ce qu'il dit:
«Je continuerai à marcher dans la foi jusqu'à mon dernier souffle, même si le monde entier choisit de s'opposer à moi.»


En Inde, les chrétiens sont de plus en plus persécutés en raison de l'influence de la politique nationaliste du gouvernement. Mais cela n'empêche pas de nombreux Indiens de se tourner vers Jésus, ce qui agace les partis extrémistes hindous. Les chrétiens qui parlent de leur foi sont considérés comme des agents de pays étrangers qui attirent les gens par l'argent ou des avantages matériels.
C’est ce qui est arrivé à Ravi, un chrétien de 65 ans: «Le journal local m’a accusé à tort de vouloir attirer des gens au christianisme par des moyens déloyaux. Deux fois, j’ai été brutalement battu et des extrémistes ont tenté d’incendier ma maison. J’étais terrifié, mais heureusement, ils n’y sont pas parvenus. Ils m’ont cependant menacé de nouvelles violences si je continuais à témoigner.»
Dans le Sud de l’Inde, la violence contre les rassemblements chrétiens augmente plus rapidement que dans la plupart des autres régions.


Les menaces se durcissent
Les attaques contre les églises ont commencé par des jets de pierres visant les bâtiments, pour intimider les chrétiens. Au fil de ces dernières années elles sont devenues plus fréquentes et plus graves. Face aux incendies d’églises qui mettaient leur vie en péril, les chrétiens ont construit des salles de culte plus discrètes. Mais les autorités ont réagi. «Le gouvernement a imposé des restrictions sur les permis de construire et l’utilisation de ces salles», témoigne l‘un de nos partenaires qui poursuit: «Dans de nombreux districts, des instructions officielles interdisent les réunions dans les maisons. Nous n’avons plus aucune protection!», dit-il.
Des centaines d’incidents confirment ce constat. Lorsqu’une attaque survient au domicile des chrétiens, la police ne fait rien, même s’il y a des blessés.
Préparés à la persécution


Comme la persécution augmente fortement, les partenaires de Portes Ouvertes multiplient les séminaires de préparation à la persécution. Ravi en a bénéficié:
«Cette formation m’a tellement touché que j’essaie d’y faire venir les nouveau convertis. Ce sont eux qui rencontrent la plus grande opposition.»
Les séminaires servent à comprendre la persécution d’un point de vue biblique, mais aussi à diffuser des connaissances juridiques. Les chrétiens sont souvent arrêtés par la police ou agressés par des extrémistes hindous. S’ils sont au courant de leurs droits de citoyens indiens, ils peuvent, au moins dans certains cas, revendiquer une protection. Ravi confie encore:
«J’ai subi beaucoup d’interrogatoires, mais la police n’avait jamais de motif suffisant pour m’arrêter. Je n’ai jamais abandonné ma foi ni mon ministère, car Dieu m’a donné des forces.»
Quant au pasteur Ramsu Damor, il a reçu une aide financière pour louer un nouveau logement où s'installer avec sa famille. 


Sujets de prière :

Remercions Dieu pour les nombreuses personnes qui répondent à Son appel en Inde
Prions pour les pasteurs Ravi et Damu et leur famille
Prions pour nos partenaires sur place qui prennent souvent de grands risques

 

Nouvelles du 20/11/2019

Burkina Faso: le secours de Dieu dans la détresse
Dans le Nord du Burkina Faso, la violence terroriste a déplacé des milliers de chrétiens. Nous avons pu apporter de l'aide aux familles les plus vulnérables.
Deux mois de nourriture assurés pour 560 familles chrétiennes déplacées
Naomi Zoré et son mari Eli, pasteur, vivaient en bons termes avec leurs voisins musulmans dans la paisible bourgade d’Arbinda au Burkina Faso. Mais cette paix a volé en éclats lorsque des terroristes islamistes ont commencé à attaquer la communauté chrétienne.
«Le jour où mon monde s’est arrêté»
«Ce samedi-là, Eli venait de préparer sa prédication du lendemain. Il est allé voir son ami, lui aussi pasteur. Nous avons soudain entendu des coups de feu. Dehors, les gens couraient et criaient. J’ai voulu prier dans ma chambre avec mes enfants. La fusillade a duré deux heures. Je suis ensuite sortie devant notre maison pour attendre mon mari. J’ai vu arriver son ami. Il avait l’air très troublé», se souvient Naomi.
Cet ami pasteur a repris son souffle et, encore haletant, il a dit: « Naomi, courage! ton mari est mort.» Il avait perdu la vie en revenant sur ses pas pour protéger sa famille. Naomi reprend:
«Mon monde s’est arrêté. J’étais sans voix. Il a été abattu dans la rue. À 45 ans, je me retrouve seule pour prendre soin de mes neuf enfants.»
La vie est devenue très dure pour Naomi, qui a dû déplacer sa famille dans un camp de réfugiés situé dans la ville de Kaya: «Les chrétiens ont eu la gentillesse de nous héberger. Mais ils n’avaient pas les ressources pour nous nourrir. Nous avons crié à Dieu nuit et jour.»
Dans la tourmente du terrorisme islamique
Les violences quasi quotidiennes au Nord du pays ont causé des centaines de morts depuis janvier 2019. Selon l’ONU, 289.000 personnes ont dû quitter leur foyer et 2.024 écoles ont été fermées. Le pasteur Samuel Sawadogo est responsable des personnes déplacées dans son secteur: «Nous ne savons pas qui sont les agresseurs, ni qui les parraine. Tout ce que nous savons, c'est qu'ils attaquent les chrétiens. Ces attaques ont brisé la vie de notre peuple. Nous sommes troublés et remplis de douleur suite à la mort de nos frères et soeurs. Nous encourageons les chrétiens déplacés à ne jamais perdre espoir, mais à avoir confiance que Dieu viendra à leur secours.»
Toute la population souffre des attaques islamistes mais les chrétiens ont été particulièrement ciblés.
«Nos prières ont été exaucées»
Après une première visite aux chrétiens réfugiés de Kaya, Portes Ouvertes a fourni une aide alimentaire d’urgence. Au total, 560 familles très vulnérables ont reçu du maïs, du riz et des haricots secs pour deux mois. «Honnêtement, je n'ai pas de mots. Dieu bénira richement tous ceux qui ont donné pour nous soutenir, et Il pourvoira à tous vos besoins comme Il l'a fait pour nous aujourd'hui», reconnaît Naomi.
«Aujourd’hui nos prières ont été exaucées. Quand j’ai vu les jeunes décharger des camions de nourriture, j’ai chanté des chants de louange à Dieu car il accomplit ses promesses envers nous. J’ai vu des gens verser des larmes de joie. Ils ne pensaient pas qu’ils auraient autant de choses pour nourrir leur famille», ajoute Samuel Sawadogo qui conclut:
«Ce soutien a un grand impact dans la vie des personnes déplacées et dans la nôtre.» 


Sujets de prière :

Remercions Dieu pour le soutien apporté aux chrétiens déplacés du Burkina Faso
Prions pour les responsables chrétiens qui continuent à donner courage et espoir aux familles en difficulté
Prions pour que la paix revienne dans le pays et que les chrétiens retournent dans leurs villages afin d’y témoigner de la bonté de Dieu



Le procès des 5 chrétiens iraniens repoussé
Nous vous avions demandé de prier pour eux mercredi dernier. Les 5 chrétiens iraniens qui devaient être rejugés ont vu leur audience repoussée. La raison officielle évoquée? Le tribunal était «trop occupé».
Mais la vraie raison serait plutôt liée à la détermination du pasteur assyrien Victor Bet-Tamraz de rester en Iran. Nul doute que nos prières l’ont aidé à tenir ferme.
Continuons à prier pour nos frères et sœurs en Iran.


Nouvelles du 13/11/2019

Iran: cinq chrétiens rejugés aujourd’hui. Prions!


Nos frères et sœurs iraniens demandent la prière pour l’audience en appel prévue aujourd'hui. Les sentences prononcées contre cinq chrétiens vont être réexaminées.
Le pasteur Victor Bet Tamraz
Les 5 chrétiens accusés sont tous des croyants d'arrière-plan musulman. Au delà des accusations juridiques prononcées contre eux, c'est bien leur foi en Christ qui leur est reprochée et le fait d'avoir quitté l'islam. L’audience qui aura lieu aujourd'hui regroupe 3 affaires qui mettent les accusés à rude épreuve depuis plusieurs années. Les peines encourues sont très sévères.


La première concerne le pasteur assyrien Victor Bet Tamraz et 2 chrétiens d’arrière-plan musulman, Amin Nader Ashfari et Kavian Fallah Mohammadi, arrêtés lors d'une célébration de Noël en décembre 2014.


La deuxième affaire implique encore Amin Nader Ashfari, interpellé de nouveau en août 2016 avec Hadi Asgari, un converti de l’islam, et trois autres chrétiens.


La troisième affaire vise Shamiram Issavi Khabizeh, l’épouse du pasteur Bet Tamraz, déjà convoquée par les autorités en juin 2017. C’est lors d’une audience en appel au sujet de Shamiram, le 19 février 2019, que le juge Ahmed Zargar a décidé de combiner son cas aux autres affaires. La nouvelle audience prévue le 3 septembre a été reportée parce que le juge ne s'était pas présenté. 


Shamiram a été condamnée en janvier 2018 à 5 ans d'emprisonnement pour «action contre le régime en organisant de petits groupes, en fréquentant un séminaire à l'étranger et en formant des dirigeants religieux et des pasteurs à agir comme espions». Son mari le pasteur Victor Bet Tamraz avait été condamné en juillet 2017 à 10 ans d’emprisonnement pour «avoir agi contre la sécurité nationale». Il est depuis placé en isolement. La même accusation avait été portée à l’encontre de Amin, Hadi et Kavian, condamnés à des peines de 10 à 15 ans d’emprisonnement.
De nombreux Iraniens se tournent vers la foi chrétienne. Le gouvernement, inquiet de toutes ces conversions, traque celles et ceux qui osent se tourner vers Christ, mais n'arrive pas à endiguer ce mouvement de réveil spirituel.


Sujets de prière :

Remercions Dieu pour la foi et la persévérance de ces 5 chrétiens courageux
Prions pour qu’ils soient acquittés de toutes les charges qui pèsent contre eux
Prions pour les juges et toutes les personnes assistant au procès afin qu'ils soient touchés

 

Nouvelles du 06/11/2019

Irak: un Kurde intégriste devenu pasteur


C'est un peuple marqué par la guerre. Les Kurdes sont concernés par de nombreux conflits au Moyen-Orient. Un pasteur leur apporte la Parole de Dieu et a besoin de nos prières.
Les Kurdes, un peuple de combattants
Lors de notre Week-End Annuel, Elia, un des orateurs, est venu nous parler de son ministère au sein d'un peuple où l'on compte 99% de musulmans. Un message d'espérance pour les Kurdes qui connaissent la guerre depuis de nombreuses années.
Il ne se passe pas une journée sans que le mot «Kurde» ne soit cité dans les actualités. Mais vous n'entendrez pas parler d'Elia. Pourtant son travail est essentiel. Elia est pasteur dans une petite église du Kurdistan irakien. Tous les membres de cette assemblée sont des chrétiens d'arrière-plan musulman, y compris lui. Régulièrement, ils doivent changer de lieu car ils n'arrivent pas à obtenir un bâtiment d'église.
La vision d'Elia pour les Kurdes
Elia a une vision: que la Parole de Dieu touche les 40 millions de Kurdes dans le monde:
«Nous sommes une petite église, mais nous croyons que Dieu a un plan pour les Kurdes et que notre église va grandir.»

Le pardon d'Elia pour son peuple
Alors que le pays se vide de ses chrétiens, il entend bien y rester. «Je préfère mourir sur le sol irakien en tant que chrétien kurde, plutôt que de quitter mon pays. C'est là que Dieu s'est révélé à moi.»
Contre toute attente, Elia voit un avenir de bénédictions pour les Kurdes et l'Irak. «Mon peuple a fait beaucoup de mal aux chrétiens et aux Juifs dans l'histoire et je demande pardon pour cela. Nous pouvons aussi devenir une bénédiction grâce à l'action de Jésus-Christ.»
Donner des armes spirituelles aux Kurdes
Pour Elia, «même si les Américains et les Européens nous lâchent, Dieu ne nous lâchera pas. Vous savez, les Kurdes sont des combattants, ils ont besoin d'armes. Quelles sont ces armes? La Parole de Dieu et la prière. C'est avant tout un combat spirituel. Nous avons besoin de vos prières.»
De musulman intégriste à pasteur
Elia a grandi dans une famille de musulmans intégristes. Jeune homme, il a étudié le Coran pendant 6 ans mais son cœur restait vide. «J'avais faim et je ne trouvais pas de quoi me nourrir spirituellement. alors je suis devenu plein de haine», explique-t-il. Malheureux, violent et jaloux envers sa femme, il rencontre le Christ en 2005.
«Quand j'ai lu le Nouveau Testament, j'ai senti l'amour de Dieu, alors j'ai donné ma vie à Jésus-Christ.»
Depuis ce jour, ses parents, ses frères et sœurs l'ont rejeté. «Je suis devenu un étranger pour eux. Mes parents ont dit: "nous avions un fils, mais il est mort". Et ils ont raison, je suis mort en Christ et ressuscité avec Lui!»


Sujets de prière :

Remercions Dieu pour Elia et pour son témoignage auprès du peuple Kurde
Prions pour lui, sa femme et ses enfants. Ils servent tous Christ au Kurdistan irakien et subissent des menaces
Prions pour les chrétiens d'arrière-plan musulmans kurdes, afin qu'ils soient des lumières pour leur peuple

Nouvelles du 30/10/2019

Iran: un pas vers la liberté pour Ebrahim Firouzi

Ebrahim Firouzi est sorti de la prison de Karaj le 26 octobre. Mais il doit encore purger une peine d'exil interne de deux ans à Sarbaz, une ville défavorisée aux confins de l'Iran.


Ebrahim Firouzi, avant son arrestation en 2013. Il avait alors 28 ans


Les chrétiens iraniens se réjouissent de la bonne nouvelle: «Nous sommes ravis d’annoncer que Ebrahim Firouzi a été libéré de prison. Veuillez prier pour notre cher frère qui vient de passer plus de cinq années en détention. Il commencera bientôt le reste de sa peine: deux ans d’exil interne.»

Réjouissons-nous avec ceux qui se réjouissent

Oui, nous pouvons nous réjouir avec nos frères et sœurs d’Iran. Avec eux, nous remercions tous ceux qui ont prié pour Ebrahim durant ces longues années d’épreuves. Soyons reconnaissants à Dieu: Ebrahim est en bonne santé. Il devait sortir de prison en janvier 2020. Le 26 octobre, le chef de la prison Karaj a voulu envoyer Ebrahim directement en exil à Sarbaz, mais il a été autorisé à être libéré temporairement pour récupérer des documents confisqués par les services secrets iraniens lors de son arrestation.

Pourquoi un tel acharnement judiciaire?

À 34 ans, Ebrahim Firouzi totalise déjà plus de sept années derrière les barreaux! Ce chrétien d’arrière-plan musulman a déjà été arrêté trois fois. Sa dernière interpellation remonte au mois d’août 2013. Il avait alors été condamné à un an de prison et deux ans d’exil pour «propagande contre la République islamique d’Iran, évangélisation et gestion d’un site chrétien». S’attendant à être libéré au temps prévu, Ebrahim a été rejugé en mars 2015 et condamné à cinq années supplémentaires en détention pour «actions contre la sécurité nationale et collusion avec des entités étrangères».

L’Iran, qui érige l’islam chiite en religion d’État, considère le christianisme comme une influence occidentale nocive. Les chrétiens d’arrière-plan musulman sont particulièrement pourchassés et persécutés par les autorités. Ainsi, Ebrahim a été placé en section pour dangereux criminels, où il avait entrepris une grève de la faim pour maltraitance. Il avait ensuite été transféré dans la section des prisonniers politiques. Toute permission lui a été refusée, même pour rendre visite à sa mère atteinte d’un cancer. Elle est décédée en 2018 et il n’a pas pu assister à ses funérailles.

Trois chrétiens condamnés récemment

Le 25 septembre, Asghar Salehi (43 ans), Mohammadreza Rezaei et un autre chrétien d’arrière-plan musulman ont été condamnés à six mois de prison en raison de leur foi et de leurs activités chrétiennes. Le juge a refusé de laisser parler Asghar. Il l'a averti qu'il était surveillé et qu'il devrait s'engager à cesser toute activité chrétienne.

Source: Middle East Concern



Sujets de prière :

Remercions Dieu pour la sortie de prison d’Ebrahim Firouzi
Prions pour qu’il soit fortifié et béni sur son lieu d’exil
Prions pour les chrétiens emprisonnés en Iran: qu’ils soient encouragés et que leur foi ne défaille pas


 

 

Haut de page