Christian-Roman

LA VRAIE DÉLIVRANCE
 
C’est à l’âge de 48 ans que je suis venu au Seigneur – suite à une longue maladie (dépression) due à un douloureux divorce que j’ai dû subir – abandonné de ma femme après 22 ans de mariage, éloigné de ma fille. J’avais beau crier au secours, personne ne comprenait ma maladie et ma détresse.
 Un jour j’ai fait la connaissance d’une femme qui voyant ma peine, eut compassion de moi. Elle me dit qu’elle connaissait un endroit où je pourrais guérir. Sous l’emprise des médicaments et n’ayant plus rien à perdre, je l’ai suivie. Elle me menât dans une église évangélique à Marseille. J’assistais tranquillement à la réunion, ne comprenant pas grand chose et à la fin elle m’a fait aller sur le devant de la salle et un monsieur a prié pour moi. J’ai ressenti une grande chaleur dans mon corps et sur le chemin du retour, dans la voiture, je me suis mis à pleurer. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait et je croyais que ça venait de ma maladie.
 Je suis revenu plusieurs fois aux réunions et à chaque fois je recevais quelque chose de nouveau. J’étais très intrigué par ce pouvoir inconnu qui agissait en moi, je me posais un tas de questions, mais je refusais toujours d’accepter Dieu car je pensais que ce n’était que des histoires. Longtemps je me suis dit oui ! mais … j’étais toujours dans le doute au sujet de ce que j’entendais et je pensais que c’était mon état de faiblesse qui me laissait croire à toutes ces choses.
  Cette femme qui me fit connaître l’église était chrétienne et eut beaucoup de patience à mon égard car le doute m’envahissait à chaque fois. La déception et l’amertume étaient installées au plus profond de moi mais une petite flamme d’espoir naissait en moi. Jour après jour Dieu faisait son œuvre. Je pris plaisir aux réunions, surtout aux chants moi qui n’avais jamais chanté de ma vie et qui ne savait plus sourire.
 Dieu finit par ouvrir mon cœur. J’ai compris alors ce qu’avait fait Jésus pour moi, et je me mis à l’aimer à mon tour. La joie revenait en moi, ma santé s’améliorait de semaine en semaine. Il y eut un tel changement en moi que ma famille était intriguée et ainsi j’ai pu mener ma fille à l’église.
 Le Seigneur m’a montré qu’il était vraiment vivant par plusieurs expériences que j’ai vécues. J’ai compris tout ce que Jésus avait fait pour moi à la croix, toutes ses souffrances pour moi. Et comme je voulais moi aussi vivre pleinement la vie avec Jésus et participer à sa communion, j’ai fait le grand saut. Le Samedi j’ai épousé cette sœur avec qui j’ai découvert Christ et le dimanche je me suis fait baptiser, et je suis devenu chrétien.
 Quelle grâce ! Christ m’avait donné une nouvelle épouse et une nouvelle vie. Les docteurs m’avaient prédit pour toute la vie des médicaments pour la dépression mais Jésus m’a libéré également de la maladie.
Avec le recul, je regrette de n’avoir pas connu Jésus avant, cela m’aurait évité beaucoup d’erreurs. Mais je voudrais dire que la vie n’est pas toujours facile (même avec Dieu) car j’ai rencontré beaucoup d’opposition autour de moi et dans ma famille, mais Jésus m’a permis de supporter toutes ces épreuves. Et ce qui est merveilleux avec Jésus c’est que chaque jour est une découverte merveilleuse , une aventure heureuse et une ondée d’amour que Jésus me témoigne.
 Maintenant Jésus est tout pour moi, chaque jour je l’aime davantage et je ne pourrais plus vivre sans lui.
 Mon bonheur à moi, c’est d’être toujours près de Dieu.
 Jésus et ma fille aurélie
 Pour bien comprendre ce témoignage, il est nécessaire que je revienne sur une période de ma vie : En effet en 1995, j'ai été contraint de divorcer avec toutes les conséquences dramatique que cela implique.
Notamment la séparation brutale avec ma fille âgée à cette époque de 8 ans.
Donc suite au divorce, ma fille a eu un choc affectif qui lui a déclenché un purpura ( perte des plaquettes et absence d'immunité.) L'ors d'un weck end de garde, j'ai constaté sur tout son corps, de gros bleus , comme si elle avait été battue, et une très grande faiblesse.
Elle a donc été hospitalisée , et les analyses sanguines ont dévoilé un taux très bas de plaquettes, environ 3600, alors que le taux normal est d'environ150000.
De plus, elle commençait à avoir des hémorragies .
Les médecins lui ont prescrit un traitement à la cortisone, et tout doucement les plaquettes ont augmenté jusqu'à un taux de 80000.
Ensuite, elle est sortie de l'hôpital et pendant 4 ans elle a été suivie très sérieusement . Les médecins pensaient déjà à des transfusions , à l'ablation de la rate et même à un cancer.
Entre temps j'ai connu le seigneur, je me suis converti au christianisme, et aussitôt j'ai amené ma fille aux réunions évangéliques.
Tout avait l'air d'aller bien pour elle, sa fréquentation à l'école du dimanche était régulière, elle se plaisait en colonie chrétienne où elle allait chaque été, et ses plaquettes étaient d'environ 200000
Cette année 2001, la veille du départ en colonie, sa mère me communique les résultats des analyses, montrant une chute brutale des plaquettes à 80000.
De plus elle était très fatiguée et elle dormait beaucoup.
J'ai quant-même décidé de la mener à la colonie, quitte à la ramener si ça n'était pas possible.
J'ai donc expliqué la situation au pasteur, qui a voulu quant-même la garder, en la changeant toutefois de groupe , pour alléger ses activités.
J'ai donc expliqué son cas à l'infirmière du camp , et, j'ai demandé qu'on lui fasse une prise de sang dans les trois jours.
Le pasteur m'a rassuré, et toute la colonie s'est mobilisée pour prier pour elle.
Le pasteur lui a imposé les mains, et de mon côté j'ai également prié de toute mon âme et de toute mes forces.
Trois jours après, l'analyse a été faite, le résultat a été miraculeux; car je le dit bien, sans intervention humaine le taux de plaquettes a atteint 300000 . Jamais elle n'a eu un taux aussi élevé.
À l'annonce du résultat je me suis mis à trembler, j'ai même pleuré car j'ai senti en moi l'Amour de Jésus qui pénétrait.
Jamais je n'avais vu la gloire de Dieu se manifester de telle manière. Il ne pouvait y avoir de doute sur l'intervention de Dieu, et je rends grâce au seigneur Jésus d'avoir manifesté sa gloire dans le corps de ma fille.
Trois semaines de colonie se sont déroulées pour elle, dans la joie et la paix, elle a vraiment senti l'intervention de Dieu dans sa vie. L'Amour que Jésus a pour elle et la grâce qui lui a été faite.
Son temps de colonie a été très enrichissant car elle a été volontaire pour toutes les réunions et elle a vraiment saisi la grâce de Dieu
À son retour toute la famille a remarqué un grand changement dans son attitude, dans son cœur
Mais moi je sais d'où ça vient !
Et de qui ça vient !...

Haut de page